Article de L’écho de la presqu’île du 4 janvier 2013.

De New-York à Agadir

Embarquement immédiat avec le bagad de St-Nazaire

Photo_presse-Ocean_2013-01-08
Le bagad Saint-Nazaire avec les gnawas d’Agadir.

Le nouvel album du bagad est un carnet de voyages. Embarquement en musique.

■ Et de 4! Embarquement, sorti le 11 décembre, est le 4ème album du bagad Saint-Nazaire. Conçu tel un carnet de voyages, le nouvel opus a été pressé à 3 000 exemplaires dont 1 500 sous forme de média book. Il est notamment disponible à l’espace culturel Leclerc, à la librairie Gweladenn ou auprès du bagad. Tarif : 24 €.

■ À bord d’un batavlon. “L’avion et le bateau sont les symboles de Saint-Nazaire », explique Christian Méhat, directeur musical du bagad. D’où le batavion, ce bateau ailé qui figure sur la pochette de l’album. À son bord, le bagad a quitté Saint-Nazaire vers d’autres contrées. En 2009, les Nazairiens se sont envolés vers New-York à l’occasion de la fête de la Saint-Patrick, puis direction Shanghaï en 2010 pour l’exposition universelle, avant de poser leurs instruments en 2011 à Agadir, à la rencontre des gnawas avec qui ils se sont produits cet été au festival des Escales.

■Tendre l’oreille. A chacun de ses voyages, le bagad a tendu le micro pour capter les sons des pays traversés, pour les partager au fil des 17 titres du CD. New-York : « le jazz, la voix d’un homme qui ressemble à un chorus de saxophone » ; Shanghaï : « la musique traditionnelle, un peu hachée comme on perçoit leur façon de parler » ; Agadir, « le rythme qui prédomine, la transe”. Saint-Nazaire aussi, terre d’accueil : « ville portuaire, au coeur des échanges. Toujours en mouvement, ouverte vers les autres”. Embarquement est une invitation au partage, “à tendre l’oreille pour écouter, ressentir et apprécier le petit détail ». Celui qui fait la magie d’une ville, d’une mélodie…

■ La tradition contemporaine. Du jazz mêlé à une gavotte bigoudène? Surprenant, voire même déroutant pour certains puristes. La musique du bagad s’inscrit « dans la tradition contemporaine », dixit Christian Méhat. « On ne s’interdit rien, on essaye, reconnaît le directeur musical. Nous avons un pied en Bretagne et l’autre dans les mondes alentours”. 

■ Une compilation en 2013. Cette année marque le 60′ anniversaire du bagad nazairien. “La tradition est de proposer une compilation”, note Christian Méhat. Elle sera respectée. Aucune date n’est cependant avancée. Le bagad réfléchit également à la création d’un spectacle, mêlant vidéo et danse, pour accompagner la sortie d’Embarquement.

 Amélie Thomas

 

Le bagad de Saint-Nazaire enregistre son quatrième album


Les quarante musiciens du bagad de Saint-Nazaire enregistrent ce week-end à Quai des Arts, à Pornichet, leur quatrième disque. Résolument moderne et épicé. Au cours de ces trois dernières années, le bagad a effectué un beau périple qui a mené les musiciens traditionnels de New York à Shanghai, en passant par Agadir. A chacune de ces escales, les musiciens se sont imprégnés des différentes cultures, énergies et ambiances et ont emporté avec eux quelques souvenirs sonores, enregistrés sur place par José Nedelec.

La sortie de l’album est prévue aux alentours de septembre et se construit à la manière d’un carnet de voyage. D’ici là, le bagad aura repris le chemin de la scène en mai, avec au préalable un nouveau temps de travail prévu avec les Gnawa d’Agadir.

Lire l’article sur MaVille.com